Comment choisir son psy ?

Beaucoup de personnes s’orientent par bouche-à-oreille, ou, si personne ne les conseille, en fonction de la proximité géographique.

Lors de la première rencontre, vous devez vous sentir autorisé à poser des questions sur les critères “objectifs” (formations et méthodes utilisées, certifications, …) mais les critères subjectifs sont extrêmement importants : la façon d’être du thérapeute vous inspire-t-elle confiance ? Vous paraît-il bienveillant ? Ses interventions semblent-elles pertinentes ?

Est-ce que vous allez me parler ?

 C’est une question que posent fréquemment les personnes qui ont une représentation “psychanalytique” de la thérapie, dans laquelle vous seriez allongé sur un divan, tandis que votre thérapeute est assis, silencieux, derrière vous.

Dans ma façon de procéder, nous sommes assis face à face, et il m’arrive régulièrement d’intervenir, de vous questionner, de vous faire part de ce que j’observe, de vous expliquer ce que nous faisons ou allons faire …

Est-ce que ça va durer longtemps ?

Il est presque impossible de répondre à cette question, parce que la durée de la thérapie dépend de nombreux facteurs différents… Votre tempérament, les difficultés et souffrances qui ont jalonné votre vie et vous ont peut être fragilisé.e, tout particulièrement dans l’enfance, votre situation actuelle, plutôt stable ou actuellement compliquée, le soutien dont vous bénéficiez dans votre environnement, ou pas…

Parfois les choses évoluent très rapidement, et parfois il est indispensable de prendre plus de temps parce que brusquer les choses serait contre-productif. Quoi qu’il en soit, vous devez toujours vous sentir libre de partager votre ressenti sur l’avancement de notre travail.

Comment sait-on que "ça fonctionne" ?

De façon subjective. Vous commencez à vous sentir mieux, certains de vos symptômes diminuent, d’autres disparaissent complètement. Il arrive aussi que vous fassiez l’expérience de rechutes. Cela aussi fait partie du processus de mieux-être car nous pourrons explorer les raisons de votre rechute pour mieux prévenir les suivantes.

Si rien n’évolue de façon durable, ou que vous avez la sensation de ne plus progresser, nous discuterons ensemble d’une orientation vers d’autres thérapeutes et d’autres techniques plus à même de vous accompagner vers vos objectifs.

Peut-on faire de l'EMDR à distance, en téléconsultation

Oui tout à fait. La période de confinement que nous avons vécue nous a amené à faire évoluer la pratique de l’EMDR pour l’adapter à la téléconsultation. 

Vous trouverez le témoignage d’une patiente sur le lien suivant : https://hanotel-psychologue.com/tele-consultations/

Les séances sont-elles remboursées ?
Les consultations ne sont pas remboursées par la sécurité sociale. En revanche, certaines mutuelles remboursent, sur justificatif, un forfait annuel de consultations.
Puis-je payer par chèque ou par carte bleue ?
En qualité de membre d’une association agréée, j’accepte bien entendu le règlement des honoraires par chèques. En revanche je ne dispose pas pour le moment d’équipement permettant le règlement par CB.
Je n'ai pas les moyens de financer les séances, que faire ?
Vous avez la possibilité de consulter un psychiatre, dont les séances sont remboursées, mais également de consulter auprès d’un Centre Médico-Psychologique (CMP) ou, pour les enfants, d’un Centre Médico-Psycho-Pédagogique (CMPP), qui proposent des consultations gratuites.